Podcasts sur l'histoire

Pompon SS-267 - Histoire

Pompon SS-267 - Histoire

(Pompon

(SS-267 : dp. 1 525 (surf.), 2 415 (subm.), 1. 311'9", b. 27'3"

dr. 15'3"; s. 20 k. (surf.), 8 k. (subm.); cpl. 80, a. 1 5", 1 40mm., 10 21" tt.; cl. Gato)

Ponpon (SS-267) a été établi par la Manitowoe Shipbuilding Co., Manitowoe, Wise. 26 novembre 1941, lancé le 15 août 1942 ; parrainé par Mlle Katherine Mary Wolleson et commandé le 17 mars 1943, le lieutenant Comdr. E. C. Hawk aux commandes.

Le 5 avril 1943, Pompon a commencé son voyage sur le fleuve Mississippi jusqu'à la Nouvelle-Orléans dans un drvdock flottant. Les magasins ont été chargés à la Nouvelle-Orléans et elle a navigué pour le Pacifique.

Pompon est parti de Brisbane, en Australie, le 10 juillet à
effectuer sa première patrouille de guerre dans la région de Truk. Quelques jours seulement à l'extérieur, un sous-marin japonais a tiré deux torpilles sur lui, toutes deux passant devant. En plus de patrouiller au large de Truk, Pompon a formé une ligne de reconnaissance avec d'autres sous-marins pour couvrir les opérations de la 7e flotte. Le 25 juillet, il saisit l'occasion et torpilla le cargo Thames Maru de 5 871 tonnes. Dans la même action, deux autres attaques endommagent un deuxième transport ainsi qu'un transport plus petit. De nombreux patrouilleurs et un autre sous-marin ennemi ont été évités et le pompon est revenu à Brisbane le 22 août.

Elle a quitté Brisbane le 12 septembre pour la deuxième patrouille. En route vers sa région de la mer de Chine méridionale au nord de Singapour, elle a été la cible de tirs d'un navire de la liberté "ami". Heureusement, la portée était trop grande pour les dommages. Après plusieurs attaques infructueuses et un quasi-accident d'un sous-marin japonais, le pompon est retourné à Fremantle, en Australie, le 5 novembre pour se ravitailler.

La troisième patrouille a commencé le 29 novembre et l'a emmenée de nouveau dans la région de la mer de Chine au large de l'Indochine française. Après avoir parcouru le détroit de Balabae, où deux sampans à moteur japonais équipés de radio ont été coulés par des tirs, Pompon a miné les eaux au sud-ouest de la Cochinchine. Après une sortie de cinq jours dans la mer des Célèbes, Pompon est retourné à Darwin pour le carburant, mettant fin à sa patrouille le 28 janvier 1944.

Le 22 février, le pompon est parti lors de sa quatrième patrouille et a opéré à proximité de l'île Halmahera. Elle a tiré quatre torpilles sur trois petits navires d'escorte japonais, mais ils ont couru sous leurs cibles en raison du faible tirant d'eau des escortes. Un eontset a été fait dans le passage de Roeang, mais à la fermeture, il s'est avéré être un navire-hôpital. Elle n'a fait aucune autre eontaets et a procédé à Pearl Harbor via Aseension et Midway, en arrivant le 10 avril.

Après un carénage et quatre jours d'entraînement, Pompon était de nouveau prêt à prendre la mer. Elle a quitté Pearl Harbor le 6 mai 1944 pour une patrouille au large des côtes de Kyushu, Shikoku et Honshu. Le 30 mai, il contacte un cargo de 742 tonnes au large de Muroto Zaki. Une attaque submergée a entraîné un coup directement sous le drapeau du soleil levant au milieu du navire, brisant le navire en deux. Le Shiga Maru a immédiatement coulé. Pendant les sept heures qui ont suivi, Pompon a été la cible de cinq escortes japonaises et d'une partie de l'armée de l'air, mais elle a réussi à s'éloigner de la scène en s'enfonçant profondément. Après avoir couvert les approches de la baie de Tokyo pour la bataille de Saipan, Pompon retourna à Midway le 25 juin.

Le 19 juillet, le pompon est parti sur sa sixième et la plus réussie patrouille. Opérant de la côte orientale de Honshu à la mer d'Okhotsk, il a coulé un chalutier armé de 300 tonnes avec des coups de feu. Puis, le 12 août, elle a repéré un convoi japonais au large des côtes russes de Sakhaline. Dans l'action de surface nocturne sauvage qui a suivi, un pétrolier de 8 000 tonnes a été gravement endommagé par deux torpilles, le transport de 2 718 tonnes Mikage Maru No. 80 a été coulé et un coup a peut-être été obtenu sur l'un des deux navires d'escorte poursuivant avec acharnement. Au cours de cette mêlée, Pompon a failli être coulé par l'une de ses propres torpilles. Alors qu'il faisait surface, alors que l'ennemi poussait vers le bas, l'un de ses propres "poissons" s'est dirigé de manière perverse et a raté de peu la poupe. Elle a été renversée par des coups de feu puis chargée sous profondeur, mais a réussi à s'échapper sans dommage. Elle est revenue à Pearl Harbor le 3 septembre pour le routage en avant à la Baie de San Francisco pour la modernisation et la révision conduites au Yard de Marine d'Île de Mare.

Le 13 décembre, le sous-marin vétéran était de nouveau en mer. En route vers Majuro, elle ramassa un Philippin qui avait dérivé dans une vedette en panne depuis 45 jours. Le 6 janvier 1945, elle quitta Majuro en tant que membre d'une meute de loups, pour une patrouille dans la mer Jaune. Le 28 janvier, elle a mis en place un convoi de trois navires avec quatre escortes au large de Kokuzan To. Avec Spadefish en contact, le Pompon a fait deux approches de nuit submergées seulement pour que les escortes alertes le chassent à chaque fois. Tandis que deux escortes l'immobilisaient à l'arrière du convoi, Spadelsh se glissa du côté désemparé et coula deux des navires et un des escorteurs. po?npon a fait surface à temps pour observer les naufrages et a poursuivi le seul navire restant. Encore une fois, elle a été dissuadée d'attaquer par des coups de feu et une escorte de fuite.

Le lendemain matin, alors qu'il effectuait une plongée matinale, l'écoutille de la tourelle de commandement s'est rompue. Avant que la plongée ne puisse être interrompue, le navire avait atteint une profondeur de 44 pieds, inondant partiellement la tourelle de commandement et la salle de contrôle, et inondant complètement la salle des pompes. Pompon rentra chez lui en rampant, devant courir jusqu'à ce que le ventilateur puisse être partiellement restauré. Tout en luttant dans cet état, elle a percuté un convoi ennemi et a été aperçue. Les escortes l'ont forcée à plonger malgré sa condition dangereuse, mais elle s'est miraculeusement échappée. Pogy la trouva un jour à Midway et la conduisit le 11 février.

Les réparations accomplies, Pompon est parti à Mi-chemin le 30 mars pour sa huitième zone de patrouille le long des côtes de la Chine et de Formose. Ses seuls eontsets, un sampan à moteur, un navire-hôpital et 106 avions, ont fourni une excellente expérience de plongée, mais une chasse médiocre. Dix survivants d'un PBM abattu ont été emmenés de Ra1y pour être transportés à Guam, où Pompon est arrivé le 24 mai.

Pendant sa neuvième et dernière patrouille de guerre du 18 juin au 22 juillet, elle a opéré comme sauveteur dans la région de Truk. Il n'y avait pas de séquences de navires et peu de séquences d'avions. Elle était à Guam quand la nouvelle de la fin de la guerre est arrivée. Le 22 août elle a commencé son voyage de retour, arrivant à la Nouvelle-Orléans le 19 septembre.

Le 11 mai 1946, Pompon est désarmé et placé dans la flotte de réserve américaine de l'Atlantique, New London Group. Le 15 juin 1953, il est remis en service, après avoir été converti au dernier type de sous-marin de piquetage radar (SSR-267) le 11 décembre 1951

Après une croisière d'essai à Guantanamo Bav, Cuba, il se présente à son nouveau port d'attache à Norfolk, Virginie. En novembre, il part pour la Méditerranée où il opère avec la 6e flotte jusqu'au 4 février 1954. En janvier 1955, il quitte à nouveau le Virginia. Zone des Caps, cette fois pour les Caraïbes de retour en mars. Le Pompon retourne aux Caraïbes en février 1956. Du 6 juillet au 3 octobre, il opère en Méditerranée.

En septembre et octobre 1957, Pompon participa au grand exercice de l'OTAN "Strikeback", visitant Clyde River, Seotland, LeHavre, France ; et Portland, Angleterre. Elle a continué à opérer dans l'Atlantique et les Caraïbes jusqu'au 17 juin 1958 quand elle est entrée dans la Méditerranée, en y restant jusqu'en septembre. De retour à Norfolk, elle a ensuite opéré au large de la côte est jusqu'à sa mise en service en réserve à

Charleston le 2 février 1959. Après sa mise hors service, Pompon a été rayé de la Navy List le 1er avril 1960 et a été vendu à Commereial Metals Co. le 25 novembre 1960.

Pompon a obtenu 4 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.


Collections spéciales et archives

Le moyen le plus simple de trouver des livres dans les collections spéciales est de rechercher votre titre ou votre sujet dans l'onglet "Livres" sur la page principale de la bibliothèque, puis de modifier le paramètre d'emplacement de votre recherche en "Collections spéciales". Cette photo montre où le paramètre d'emplacement peut être modifié.

Après avoir entré votre mot-clé et vu vos résultats, spécifiez le matériel SC&A en allant jusqu'au menu déroulant en haut de la liste et en sélectionnant "Collections spéciales & amp Archives" Cliquez à nouveau sur "Rechercher" pour voir les nouveaux résultats.


Qui savait? L'histoire surprenante du Pom Pom

Des casquettes d'ecclésiastiques aux chaussettes de pom-pom girls, ces bouffées ludiques ont une histoire colorée de faste et de circonstance.

Qu'est-ce qu'il n'y a pas à aimer dans les pompons ?

Ils sont rebondissants et doux. Ils rehaussent votre décor de fête, ajoutent une nouvelle touche à vos pulls usés et donnent un vernis féminin aux paires de chaussures. L'attrait de ces pièces gonflées est apparemment évident depuis des centaines d'années.

Le mot « pom-pom » proviendrait du mot français « pompon » au XVIIIe siècle. À cette époque, l'imposante cavalerie hongroise connue sous le nom de Hussards portait ce qu'on appelait un shako, ou une haute casquette structurée, dans le cadre de leurs uniformes. Ce couvre-chef impressionnant (mais certes lourd) a attiré l'attention des régiments à travers l'Europe, y compris les soldats de l'armée de Napoléon. Différents régiments y ont mis leur propre touche de marque - certains ont orné les casquettes de métal plaqué, d'autres les ont surmontées d'un plumage à plumes ou d'un pompon. La couleur et la forme de la fioriture duveteuse signifiaient régiment et rang et étaient une source de fierté pour un soldat.

Pendant ce temps, en dehors du champ de bataille, le pompon avait également une grande importance. En Amérique du Sud, les vêtements traditionnels des hommes et des femmes étaient décorés de pompons de couleurs différentes comme un signal de leur état matrimonial. À Rome, les ecclésiastiques portaient des casquettes carrées appelées birettas. La couleur du pompon qui couronnait chaque barrette signifiait l'ordre du porteur.

Alors que les pompons ont toujours fait partie des vêtements traditionnels en Écosse - les hommes portaient un béret souple appelé bonnet Balmoral qui était surmonté d'un pompon rouge vif connu sous le nom de torie - ils ont connu leur plus grande augmentation de popularité pendant la Grande Dépression des années 1930. Comparé aux glands et aux bibelots, le pompon était un embellissement économiquement sain - il pouvait être mis au rebut avec les restes de fil. Dans le même temps, les pompons en tissu faisaient leur apparition dans les danses du lycée comme décorations faciles à faire soi-même et dans les mains des pom-pom girls comme substituts amusants et festifs des matraques. Partout, les gens sont tombés amoureux de l'éclat et de l'enjouement du pompon. Et les petits poufs ont été également appréciés à ce jour.


La troisième patrouille a commencé le 29 novembre et l'a emmenée de nouveau dans la région de la mer de Chine au large de l'Indochine française. Après avoir couru le détroit de Balabac, où deux sampans à moteur japonais équipés de radio ont été coulés par des tirs, Pompon eaux minées au sud-ouest de la Cochinchine. Après une sortie de cinq jours dans la mer de Célèbes, Pompon retourné à Darwin pour le carburant, mettant fin à sa patrouille le 28 janvier 1944.

Le 22 février, Pompon est parti lors de sa quatrième patrouille et a opéré à proximité de l'île Halmahera. Elle a lancé quatre torpilles sur trois petits navires d'escorte japonais, mais ils ont couru sous leurs cibles en raison du faible tirant d'eau des escortes. Un contact a été établi dans le passage de Roeang, mais à la fermeture, il s'est avéré qu'il s'agissait d'un navire-hôpital. Elle n'a fait aucun autre contact et a procédé à Pearl Harbor via l'Ascension et le Milieu, en arrivant le 10 avril.


Commentaires

J'ai été victime d'une arnaque il y a quelques mois lorsqu'ils m'ont fait passer par un site Web d'entreprise qui a également été victime d'une arnaque. ils m'ont proposé un travail et m'ont envoyé les documents d'accueil en ligne et ils ont obtenu toutes mes informations. Même si j'ai fait le rapport sur ce site Web, il est incroyable que les autorités puissent trouver et arrêter ces personnes. J'ai toujours peur qu'ils puissent faire quoi que ce soit avec cette information.

La FTC a une liste d'indices indiquant que quelqu'un pourrait utiliser vos informations pour le vol d'identité. Vous pouvez lire les indices et surveiller tout signe d'usurpation d'identité dans votre vie. Si vous voyez des signes de vol d'identité, signalez-le sur IdentityTheft.gov.

Lorsque vous signalez, vous pouvez créer un plan de redressement et obtenir des lettres et des formulaires à envoyer aux entreprises pour les aider à résoudre les problèmes.

J'ai rendu une famille en Californie qui utilise mon numéro de sécurité sociale depuis le milieu des années 90, mais personne ne voulait rien faire. On m'a dit d'aller à la FTC, puis d'aller à la Sécurité sociale, puis d'aller à la police. Comme leur fraude (ouverture de comptes de téléphone portable) n'a pas dépassé 40 000 $, ils n'ont rien fait. Ce serait bien si quelqu'un les arrêtait ! Je ne peux pas imaginer combien d'autres ont cela.

Cela m'est arrivé il y a quelques années. Je travaillais dans un domaine qui autorisait l'accès à des fins de vérification. Mon petit frère, qui était derrière les barreaux depuis longtemps, avait un gros historique de crédit dans le cadre de son réseau social. Beaucoup de noms hispaniques différents sous son numéro. J'ai informé la sécurité sociale et ils m'ont informé qu'ils ne pouvaient rien faire. Tant pis. Il est décédé maintenant.

Je viens de recevoir un appel du 205 303 3662 me disant de rappeler le numéro qu'il y avait un problème avec une erreur et que je ne recevrais pas mon chèque de sécurité sociale. Ils n'ont pas utilisé mon nom. J'ai rappelé et une personne avec un accent prononcé a répondu " la sécurité sociale" j'ai dit "vous venez de m'appeler" Ils voulaient connaître mon nom. Je n'ai pas donné mon nom. Mon mari vient de décéder et il ne suffit pas que je doive faire face à tout cela (déjà tout mis à jour avec SSA) pleurer la perte de mon meilleur ami de 64 ans et un sac à ordures veut prendre l'argent que j'ai!

J'ai reçu un appel du 205-303-3656, le 17/10/18, me disant qu'il y avait peut-être une fraude sur mon numéro de sécurité sociale et que je recevais cet appel robot de la Social Security Administration dans le but de (l'implication était pour arrêter ou arrêter la fraude, je ne me souviens pas de la formulation exacte utilisée). Cependant, j'ai dû contacter l'administration de la sécurité sociale à (un numéro a été répété deux fois cependant, l'appel n'arrêtait pas de s'effacer. Je pense que c'était le même numéro que celui qui figurait sur mon identification de l'appelant.) Si je ne répondais pas, mon numéro de sécurité sociale serait gelé. C'est une idée stupide. Geler mon numéro de sécurité sociale cependant, pour ma mère, ce serait effrayant et elle appellerait. J'ai essayé de rappeler le numéro, en utilisant d'abord *67, de sorte que mon numéro de téléphone ne s'affiche pas sur l'identification de l'appelant et s'affiche comme appelant inconnu. Quand j'ai fait cela, l'appel n'a pas abouti. J'ai contacté le SS Fraud Dept pour signaler cette interaction.

Je reçois aussi ces appels. ils continuent d'appeler aussi. Je pensais qu'ils envoyaient une lettre ou quelque chose comme ça quand des choses comme ça arrivaient. Ils n'ont pas mon numéro de téléphone et mon réseau social n'est pas lié non plus. Alors, pourquoi m'appeler ?

J'AI REÇU TROIS APPELS À CE JOUR. ILS NE DEMANDENT JAMAIS MON NOM, ILS DISENT JUSTE QUE MON SS# A ÉTÉ UTILISÉ À LA FRONTIÈRE SUD DU TEXAS ET J'AI BESOIN DE PARLER À UN AGENT. Je n'ai parlé à personne que j'ai raccroché, donc ce matin, ils appellent et disent que mon numéro a été suspendu. COMMENT SUSPENDRE UN SS#

Je viens de recevoir un appel de San Antonio Texas de ce que je pense être des escrocs prétendant être l'administration de la sécurité sociale, alors cela aurait peut-être pu être eux.

Appels répétés ce matin d'El Paso, Texas 915-224-1283. Problème avec s.s. numéro, rappelez immédiatement.

J'ai reçu le même appel d'el paso texas parlant du numéro de sécurité serait suspendu

Moi aussi, j'ai reçu ces appels téléphoniques disant la même chose, sauf qu'ils ont trouvé une voiture près de la frontière avec du sang, de la cocaïne et d'autres trucs. Par conséquent, ils ont également perquisitionné un appartement dans lequel il n'y avait plus de drogue. Je suis tellement fatigué de ces gens qui m'appellent. Je me demande alors comment ils suspendent mon ss#.

J'ai reçu exactement le même script ! Incroyable!! Malheureusement, j'ai craqué. Ma sûreté et ma sécurité étaient menacées. Je me sens tellement honteux et brisé. Je suis un professionnel, qui devrait vraiment savoir mieux, pourtant je suis devenu une autre victime.

J'ai eu 5 de cette même chose identique au cours des 2 dernières semaines, je viens de raccrocher. Ils n'ont jamais appelé en disant que mon numéro a été suspendu (ENCORE)

Je viens de recevoir exactement le même appel du 207-263-1035. J'ai l'application Robo Killer sur mon téléphone et cela a déclenché la poursuite de leur message enregistré et une personne a décroché. Il a fini par raccrocher, mais j'ai sauvegardé l'enregistrement.
Je suis venu ici pour savoir comment le signaler et j'ai contacté une personne très utile qui a pris un rapport complet de ma part. Voici le numéro que j'ai utilisé : la ligne d'assistance antifraude de la Security Administration au 1-800-269-0271. J'ai également suivi avec un rapport à la FTC. Le lien est dans les informations au-dessus de ces commentaires.

Je viens de recevoir un appel du 724-602-4635 indiquant la même chose. J'ai dit que mon numéro était soupçonné d'être lié à une activité illégale et qu'ils avaient un ordre de le suspendre ainsi que mes avoirs.

Je viens de recevoir un appel exact, mais du 800-772-1213, ce qui est légitime SSA # mais évidemment falsifié. Je suis resté en ligne pour parler à quelqu'un et ils ont raccroché.


POD très mineurs

Harry Wittington tire sur Dick Cheney dans un accident de fusillade ivre* au lieu de l'inverse. Cheney meurt en conséquence.

* D'après les calculs de mon père, ingénieur et chasseur d'oiseaux très expérimenté, les détails rapportés de la fusillade étaient physiquement impossibles et il s'agissait très probablement d'une dissimulation.

1940LaSalle

Osakadave

Il semble que l'obus moyen de calibre 28 n° 8
avoir 3/4 once avec quelque chose comme 275 pastilles par
once. Donc, cela signifierait 206 granulés par charge.
Ainsi, les comptes rendus médiatiques de la victime de Cheney disent que plus de 200
des plombs l'ont touché, et que le tir était à 30 mètres. Fait
ce calcul ? Regarder

J'ai l'idée qu'à 30 mètres, nous n'attendons que
57% dans un cercle de 30 pouces (beaucoup plus large que celui d'une personne
tête, cou et poitrine). Même s'ils frappent tous, ça
signifierait environ seulement 114 pastilles.
Alors, le tir était-il beaucoup plus proche ? Comme peut-être 15 mètres - un
distance pratiquement inexcusable ? Et, Cheney a dit qu'il
pouvait voir le gars tomber. Maintenant, c'était au crépuscule, dans
grande brosse avec la victime debout (pas au-dessus du
brosse comme un oiseau), et le gars avec des lunettes épaisses a vu
l'autre gars est tombé à 30 mètres ?

Tocomocho

Pour qui me prends-tu

Peut-être que je suis juste naïf, mais cela n'aurait-il pas épongé la Première Guerre mondiale ?

Eh bien, pas complètement éphémère, car des problèmes couvraient l'Europe depuis des décennies, mais cela l'aurait reporté et lui aurait donné une autre cause. A peine mineur ?

Superjames1992

Peut-être que je suis juste naïf, mais cela n'aurait-il pas épongé la Première Guerre mondiale ?

Eh bien, pas complètement éphémère, car des problèmes couvraient l'Europe depuis des décennies, mais cela l'aurait reporté et lui aurait donné une autre cause. A peine mineur ?

El Berto

Métastase_d

Brady Kj

Sandro DiCaprio. Je l'aime bien. Cependant, il pourrait être plus difficile de devenir célèbre sans un nom de tortue Ninja.

Est-il vrai que lorsqu'Armstrong a marché sur la lune, il a oublié ce qu'il allait dire et a inventé le « pas de géant pour l'humanité » ? Si c'est le cas, alors ce qu'il allait dire aurait probablement été tout aussi poétique, mais plus long.

Et si dans les feux rouges, les jaunes/ambres étaient violets ?

Des charges électriques négatives auraient-elles pu être appelées charges positives et négatives ?

Et si Hitler n'avait pas de moustache, ou Lincoln n'avait pas de barbe ? Cela les aurait rendus moins intéressants, mais cela ne changera probablement pas grand-chose. Sauf que personne ne penserait qu'Hitler et Chaplin se ressemblent, s'envolant du Grand Dictateur. Cela pourrait avoir des conséquences.

Métastase_d

Dathi THorfinnsson

Xgentis

Joyeux

Seigneur de la flotte

Je pense que ce que le PO demande n'est pas " un changement mineur, d'énormes papillons ", mais " un changement apparemment important, des effets mineurs ".

Ainsi, par exemple, la sélection par Bush, disons, de John Danforth comme vice-président au lieu de Dick Cheney semble être un grand changement, mais n'a probablement pas beaucoup d'effet - Cheney reste l'un des proches conseillers de Bush, et l'administration continue comme OTL - - le grand changement étant que Cheney ne devient pas aussi détesté par la gauche que dans OTL.

De même, Obama choisissant Sebelius ou Kaine au lieu de Biden ne change probablement pas grand-chose. (En plus de nous priver de la campagne « pas une sorcière ».)

Empereur Norton I

Je demande des POD mineurs, avec des changements ou absolument aucun changement. Ainsi, par exemple, un tirage au sort devient différent. Personnellement, je trouve les POD sans changement intéressants*, mais faites n'importe quoi, tant que ce n'est qu'un POD mineur.

* C'est agréable de voir une réponse à notre idée d'un changement dans l'histoire modifiant l'histoire avec une réponse de "Cela change, et personne ne s'en soucierait, donc rien d'autre ne change".

Brady Kj

Métastase_d

Archibald

Laissez-moi en essayer un.
Mariner 4 Atlas-Agena a un problème mineur et le lancement est reporté de quelques minutes ou heures. En conséquence, des mois plus tard, les toutes premières photos rapprochées de Mars sont différentes - montrant non pas le côté stérile / ennuyeux de la planète, mais plutôt des choses comme le mont Olympe ou la vallée Marineris.
La déception est beaucoup moins sévère, et la planification post-Apollo (naissante) de la NASA est mieux organisée.
Alors qui sait ?

Sur Apollo 12, Alan Bean ne ruine pas la première caméra couleur en la pointant directement vers le soleil. En conséquence, de superbes images et vidéos de la Lune sont disponibles en novembre 1969 (et non en janvier 1971 avec Apollo 14.)
C'est suffisant pour faire basculer les sentiments de Nixon sur le programme spatial dans une meilleure direction, juste à temps. Apollo 20 est toujours mis en conserve en janvier 1970 pour faire de la place à Skylab, mais
- La ligne de production Saturn V n'est pas arrêtée
- apollo 18 et 19 ne sont pas mis en conserve en septembre 1970

Un autre POD mineur que j'aime beaucoup est l'USS Pompon http://en.wikipedia.org/wiki/USS_Pompon_(SS-267) coulé en novembre 1943 avec tout son équipage. dont un certain Thomas O. Paine, le pire administrateur que la NASA ait jamais eu (en 1969). Brièvement, il a mis Nixon en colère en appelant à un tir habité sur Mars alors que la priorité absolue aurait dû être de sauver Apollo et Saturn V.
Encore un sous-marin coulé. Et un autre homme chez General Electric dans les années 50. Pourtant, avec ce POD très mineur, nous pourrions avoir une base sur la Lune aujourd'hui.

Coalition

"C'est un petit pas pour - Vous devriez tous nous tuer à vue - l'homme, un pas de géant pour l'humanité."


Plus sérieusement, que diriez-vous d'ennuyer :
Muhammed est né gaucher. Donc tout se fait avec la main gauche, et la main droite est utilisée pour essuyer et insulter. Presto, 90% de tous les musulmans doivent s'entraîner à utiliser leur main gauche comme main dominante.


Pompon SS-267 - Histoire

Un poisson de couleur olive bleuâtre atteignant deux pieds de long, que l'on trouve dans les eaux de l'Atlantique de Cape Cod au Brésil et dans les eaux du Pacifique de l'Oregon au Japon et dans le Pacifique Sud.

(SS-403 : dp. 1 525 (surf.), 2 415 (subm.) 1. 311'8" b. 27'3" dr. 15'3" s. 20,25 k. (surf.), 8,75 k. (subm.) cpl. 80 a. 10 21" tt., 15", 1 40 mm. cl. Balao)

Atule (SS-403) a été posé le 25 novembre 1943 par le Portsmouth (N.H.) Navy Yard lancé le 6 mars 1944 parrainé par Mlle Elizabeth Louise Kauffman, la fille du contre-amiral James Lawrence Kauffman et commandé le 21 juin 1944, Comdr. John Howard Maurer aux commandes.

Après un mois d'entraînement au shakedown le long de la côte est, le sous-marin a quitté New London, Connecticut, et s'est dirigé vers le sud pour rejoindre l'action dans le Pacifique. Au cours d'une escale de 15 jours à la Fleet Sound School de Key West, en Floride, elle a perfectionné ses compétences en plongée et ses techniques de combat. Après avoir traversé le canal de Panama, l'Atule s'est rendu à Pearl Harbor avec Jallao (SS-368), s'entraînant intensivement en route pour atteindre un sommet de préparation au combat. À son arrivée à Pearl Harbor, l'Atule a subi des réparations de voyage et un entraînement aux torpilles jusqu'en octobre.

Le 9 de ce mois, l'Atule quitta Pearl Harbor lors de sa première patrouille de guerre en compagnie du Pintado (SS-387) et du Jallao. Sous le commandement du Comdr. B. A. Clarey à Pintado, les trois bateaux formaient une « meute de loups » (connue sous le nom de Clarey's Crushers), un groupe d'attaque coordonné dont la mission était de détruire ou d'entraver la navigation ennemie. Atule s'entraîna avec Jallao et Pintado alors qu'ils voyageaient vers l'ouest. Le 11 octobre, Atule a capté deux contacts radar, les a suivis et a manoeuvré autour d'eux avant d'identifier les contacts comme étant Plie (SS-390) et Thresher (SS-200). Le paquet est arrivé au port de Tanapag, Saipan, le 21 octobre, a fait le plein, a fait des réparations mineures et est parti tôt le jour suivant. Le 25 octobre, la meute de loups a fait son premier score lorsque Jallao a frappé le croiseur léger Tama et l'a envoyé au fond. Ce navire de guerre japonais avait déjà été endommagé lors de la bataille du cap Engano et faisait partie de la flotte brisée centrée sur les porte-avions japonais se retirant vers le nord. La meute de loups a ensuite passé deux jours de plus à chercher en vain les navires ennemis paralysés lors de la bataille du golfe de Leyte. Les bateaux ont ensuite mis le cap sur leurs secteurs de patrouille dans le détroit de Luzon et la mer de Chine méridionale.

Au cours des jours suivants, Atule a établi mais a perdu plusieurs contacts avec le navire. Peu de temps après minuit le 1er novembre, elle a établi un contact radar de surface sur un transport escorté rapide et s'est déplacée pour la mise à mort. Malgré des rafales de pluie et une mer agitée, Atule a réussi à fermer le transport et à tirer six torpilles. Le premier coup a provoqué une formidable explosion qui a projeté des matériaux enflammés dans les airs. Lorsque l'une des escortes du transport a commencé à fermer le sous-marin, elle a commencé une plongée en catastrophe mais a quand même réussi à entendre une deuxième explosion alors qu'elle s'immergeait. Neuf grenades sous-marines ont explosé à proximité, mais aucune n'était suffisamment proche pour endommager Atule. L'équipage du sous-marin a entendu de forts bruits de rupture et, en faisant surface, a trouvé une grande nappe de pétrole et beaucoup de débris. Atule a ensuite été crédité du naufrage de l'Asama Maru, un transport japonais de 16 975 tonnes.

Atule a continué sa patrouille, couvrant la voie de circulation Hong Kong-Manille dans la mer de Chine méridionale et s'interrompant occasionnellement pour enquêter sur un rapport de contact ou pour prendre des dispositions spéciales de reconnaissance sur ordre du commandant de la meute. Le 3 novembre, Jallao a signalé une force de cinq navires se dirigeant vers le sud, et la meute de loups s'est déplacée pour l'intercepter. Les contacts se déplaçaient à 20 nœuds, et Atule n'a jamais été en mesure de s'approcher d'une attaque. Cependant, Pintado a eu plus de chance. La cible de ce sous-marin était un gros pétrolier escorté mais, avant que ses torpilles ne puissent frapper le pétrolier, le destroyer Akikaze a croisé leur chemin et s'est désintégré dans une énorme explosion qui a été vue et entendue à bord d'Atule.
L'écran de fumée fourni par les incendies qui ont suivi a protégé la cible, et Pintado a été contraint de se retirer.

Au cours des 10 jours suivants, la meute de loups a occasionnellement aperçu des navires ou des avions, mais n'a pas pu attaquer. Le 13 novembre, Jallao a signalé qu'un navire ennemi Pintado et Atule ont changé de cap pour intercepter le contact et, à 8 h 50, Atule a aperçu ce qui pourrait être la partie avant d'un cuirassé. À 10 h, le contact ennemi a été établi en tant que porte-avions, croiseur lourd et destroyer. Atule manœuvra pour s'approcher le plus près possible de la force, espérant que les navires ennemis initieraient une course en "zig-zag" qui les amènerait à portée de ses torpilles. La force japonaise a en effet commencé à "zigzaguer" mais, au lieu de les rendre vulnérables, la manœuvre a mis la force hors de portée. À 11 h 15, le contact a été perdu.

Plus tard dans la journée et tout au long de la journée suivante, le sous-marin a joué à cache-cache avec des avions japonais équipés de radars et de dispositifs de détection magnétique. Au cours de cette chasse, les Japonais ont couvert toutes les fréquences radio de la meute de loups et se sont introduits en japonais ainsi qu'en anglais, demandant aux Américains de "entrer, s'il vous plaît" dans leurs meilleures imitations d'aviateurs américains. Atule a été contraint de plonger, de zigzaguer et de courir pour échapper à ces avions qui ont largué 14 grenades sous-marines. Aucun ne s'est approché d'Atule mais un autre sous-marin dans la région, Halibut (SS-232), a été gravement endommagé. Après un itinéraire détourné pour éviter les avions japonais, Atule a commencé à patrouiller sa station de reconnaissance assignée à l'ouest de Formose.

Là, jusqu'après minuit le 20 Member, elle n'a établi que des contacts aériens. Le sous-marin a alors aperçu un navire de surface à mouvement lent et s'est déplacé pour attaquer. La nuit était sombre et le ciel était clair. L'ennemi, identifié plus tard comme 38, a été protégé par une rafale lors de l'approche précoce, mais était parfaitement silhouetté sur un horizon dégagé lorsque le sous-marin a tiré quatre torpilles. Le troisième coup de torpille
à la pile avant avec une formidable explosion. La cible était abattue par la proue et, moins de trois minutes après l'impact, sa poupe s'est relevée lorsque le navire a glissé en dessous, des grenades sous-marines explosant
alors qu'elle descendait.

Le 24 novembre, Atule a aperçu par périscope un transport avec trois escortes se dirigeant au nord-est vers l'île de Sabtang. Le sous-marin a fait surface à la tombée de la nuit et a mis le cap pour intercepter le transport peu après minuit. Alors qu'elle jette son dévolu sur la cible, l'une des escortes est également apparue. Atule a tiré six tubes d'étrave et deux tubes d'étambot sur les cibles qui se chevauchaient, marquant deux coups sûrs sur chacun. L'escorte, identifiée plus tard comme le patrouilleur n° 38, s'est désintégrée et le transport, un cargo de 266 tonnes nommé Santos Maru, est mort dans l'eau. Atule s'est déplacé hors de portée des deux autres escortes qui fouillaient sauvagement la zone. Le transport a disparu de la vue et du radar, et le sous-marin est revenu en patrouille.

Le 27 novembre, un contact radar et l'observation visuelle ultérieure d'un navire à l'ancre entre les îles Dequey et Ibuhos ont donné à Atule une autre chance d'action. Les quatre coups se sont étendus sur toute la longueur du navire et, dans l'incendie qui a suivi, le côté bâbord a été presque complètement emporté. Le navire a été secoué par de violentes explosions d'huile et de munitions, et les flammes étaient visibles à 15 milles de distance. Une heure et huit minutes après le premier coup, le navire s'est effondré. Cependant, Atule n'a jamais été officiellement crédité de ce naufrage, car une étude d'après-guerre des archives japonaises n'a pas prouvé la perte.

Le 28 novembre, le sous-marin a quitté sa station de patrouille et s'est dirigé vers l'atoll de Majuro pour un carénage aux côtés de Bushnell (AS-15). En arrivant le 11 décembre, Atule a terminé une première patrouille très productive dans laquelle elle a représenté près de 27 000 tonnes d'expédition ennemie détruite.

Atule a passé le mois de décembre à l'entretien et à la formation. y compris un exercice de convoi coordonné de six jours avec Spadefish (SS-411), Pompon (SS-267) et Jallao. Le 6 janvier 1945, il quitte Majuro en compagnie de ces mêmes navires, le Comdr. G. W. Underwood dans Spadefish en tant que commandant de groupe. En route vers Saipan, "Underwood's Urchins-, a effectué des plongées d'entraînement, des exercices d'urgence et des exercices de suivi radar.

Après un bref arrêt dans le port de Tanapag aux côtés de Fulton (AS-11), Atule s'est dirigé vers sa zone de patrouille dans la mer Jaune. Comme Pintado et Jallao ont été retardés, il a navigué en compagnie de Spadefish, Bang (SS-385) et Devilfish (SS-292). Avant son arrivée dans la zone de patrouille, Atule a participé à une recherche infructueuse d'aviateurs abattus. Les rapports d'observations des survivants n'étaient pas en accord, et l'emplacement approximatif n'a pas pu être déterminé. Les recherches ont été abandonnées le 17 janvier. Pompon a rejoint le Rack le 20 janvier et, le lendemain, ils sont entrés dans la mer Jaune. Lors d'une patrouille, Atule a aperçu de nombreux sampans et bateaux de pêche, mais n'a pu porter un coup à la flotte japonaise avant le 24 janvier. Cet après-midi-là, elle a commencé à suivre un navire marchand. À la profondeur du périscope, la cible a été perdue dans une bourrasque de neige, alors Atule est venu à la profondeur du radar pour reprendre le contact, a fermé pour un tir de poupe et a tiré quatre torpilles. Deux ont touché leurs marques, l'un à la hauteur de la pile, le second près de l'après-mât. Le navire, un nouveau cargo de 6 888 tonnes, s'installe rapidement par la poupe. L'équipage abandonna précipitamment le navire à temps pour voir la poupe se briser et disparaître. La partie avant du navire oscillait comme un bouchon, alors Atule a fait surface pour terminer le cargo avec des coups de feu. The freighter returned fire, and the submarine fired another torpedo, which missed the target. Atule retired to await nightfall, when she again failed to sink the hulk with gunfire. She loosed another torpedo, which hit amidships, and the freighter began settling by the bow. Atule left the empty hulk in a vertical position with the midship section high in the air. After the war her victim was identified as Taiman Maru No. 1.

Atule was assigned to patrol in the northern part of the Yellow Sea. The seas were heavy, and the snow and wind combined to create blizzard conditions. After four days, she shifted to the southwest comer of the sea between Korea and China. On 27 Janu Pompon reported a convoy contact and, together with Spadefish, attacked. Atule was too distant to join in, but heard several explosions. Early the next day, she gained contact on a medium transport trying to escape the area of the attack of the previous day, and she gave chase until shoal water and the presence of an enemy escort forced her to veer off.

Floating mines became Atule's new targets. During the rest of her patrol, she sighted 29 mines, 23 of which she sank by gunfire, and one which bounced harmlessly down the submarine's le patrolled the Chinese and Korean coastlines and traffic lanes until 22 February, when she headed for Saipan, where she once again moored alongside Fulton. On 28 February, she left Tanapag Harbor bound for Midway, where she moored on 7 March.

After refit alongside Pelias (AS-14), Atule conducted extensive drills in multiple fire torpedo attacks, gunfire, sound training, and evasion exercises. On 2 April, she departed Midway, bound for Guam. After one day alongside Holland (AS-3) in Apra Harbor, the submarine departed on 12 April for her patrol area off Bungo Suido. Gato (SS-212) covered the east entrance and Atule the west. The patrol consisted almost entirely of lifeguard duty and mine destruction. On 4 May, she sighted an enemy submarine, but it escaped before Atule could close for attack. On 5 May, Atule and a B-29 "Dumbo" plane-which carried a lifeboat for air-sea rescue operations-conducted a coordinated attack on two Japanese planes. Atule acted as "fighter" director and vectored the B-29 to the Japanese planes. She then submerged and watched as one plane fled an one was shot down in a very unusual dogfight. Atule rescued one badly burned Japanese flier from the wreckage. The war patrol ended on 30 May when Atule arrived at Pearl Harbor for a three-week refit by Euryale (AS-22).

After a week of drills, Atule departed Pearl Harbor on 3 July, bound for a lifeguard station in the Nanpo Shoto. After nine days with little action, the submarine proceeded to her patrol area in Empire waters east of Honshu as part of an attack group which also included Gato and Archerfish (SS-31 1). On 12 August, Atule gained contact on two ships, later identified as Coast Defense vessel No. 6 and Coast Defense Vessel No. 16, steaming along the coast. Shallow waters and poor visibility caused Atule to set a course to intercept in the vicinity of Urakawa Ko rather than to attack the contacts under such adverse conditions. With the targets overlapping, Atule fired six torpedoes. The closer of the two ships-Coast Defense Vessel No. 6-exploded with an orange flame and much flying debris. The second target disappeared from radar, but it is not known whether she sank or escaped. On 15 August, Atule heard the news of the Japanese capitulation and headed via Midway for Pearl Harbor where she arrived on 25 August. On 30 August, she departed Pearl Harbor via the Panama Canal, bound for New London, Conn.

While in New London, Atule was assigned to Submarine Squadron 2 and engaged in training operations for the Submarine School and the Prospective Commanding Officer's School located there. Following Navy Day cermonies in Washington, D.C., she proceeded to Portsmouth, N.H., for an overhaul which was completed on 3 February 1946.

On 4 July 1946, Atule headed for the frozen north as a member of Operation "Nanook." The purpose of this mission was to assist in the establishment of advanced weather stations in the Arctic regions and to aid in the planning and execution of more extensive naval operations in polar and sub-polar regions. In company with Norton Sound (AV-11), Whitewood (AN-63), Alcona (AK-157), Beltrami (AK-162), and USCG Northwind (WAG-282), Atule was to transport supplies and passengers, conduct reconnaissance of proposed weather station sites, train personnel, and collect data on Arctic conditions.

Atule rendezvoused with Northwind and Whitewood off the southwestern coast of Greeland on 11 July 1946 and put into Melville Bight, Baffin Bay, on 20 July, while a PBM reconnoitered Thule Harbor and the approaches to the harbor. Following engine trouble the PBM had made an emergency landing and Atule was dispatched to recover the plane, becoming the first ship of the operation to enter the harbor. Atule then conducted tests and exercises in Smith South-Kane Basin with Whitewood. During one such exercise, she reached latitude 79 degrees 11 minutes north in the Kane Basin, setting a record for the United States Navy. On 29 July, Atule departed Thule, having completed all of her scheduled projects stopped at Halifax, Nova Scotia and reached New London late in August to resume her former duties.

On 27 February 1947, Atule arrived at Philadelphia for overhaul and inactivation. On 8 September 1947, she was placed out of commission, in reserve, with the New London Group of the Atlantic Reserve Fleet. After three years in "mothballs," Atule was towed to the Portsmouth (N.H.) Naval Shipyard for reactivation and conversion to a Guppy 1-A type submarine. Outfitted with a snorkel to permit use of her engines while submerged and a smooth streamlined superstructure for added speed, Atule rejoined the fleet a stronger, more versatile warship. On 8 March 1951, the submarine was recommissioned, Lt. Comdr. Benjamin C. Byrnside, Jr., in command.

Assigned to Submarine Squadron 8 in New London, Atule conducted a shakedown cruise in the Caribbean and then participated in Fleet and NATO training exercises in the Atlantic and the Caribbean. On 9 February 1952, she departed New London for a tour of duty in the Mediterranean and participation in NATO Exercise "Grand Slam." During the deployment, she visited Gibraltar, Malta, and Marseilles, before arriving back in the United States on 29 March.

After several months of extensive training and preparations, Atule participated in LANTSUBEX I from 15 September to 11 October. During this operation, she found herself battling the high seas and 100-knot winds of Hurricane Charlie which at one point rolled her more than 60 de rees to port, washing the officer of the deck and the lookout off the bridge. With safety belts attaching them to the bridge, they were able to climb safely back on board.

On 19 November, Atule entered the Portsmouth Naval Ship yard for an overhaul. After the yard work had been completed, she got underway on 4 Anil 1953 to resume normal operations. During LANTSUBEX I in October, she suffered a serious fire and lost propulsion for approximately six hours in very heavy seas. The Submarine arrived in New London on 27 October for repairs, leave and upkeep. She recommenced operations late in January 1954, by sailing to St. Thomas, Virgin Islands, for the annual Operation "Springboard" exercise. Late in February, Atule departed St. Thomas for the return trip. But for a twoweek visit to the Fort Lauderdale, Fla., area to provide services to the Naval Ordnance Laboratory Test Facility, she remained in New London for five months. Upon her return to New London, Atule operated in the local area until February 1955, when she entered the Philadelphia Naval Shipyard for an extensive overhaul which was completed in August. The submarine then resumed training and operations in the New London area. In July 1957, Atule cruised to the Mediterranean and operated with the 6th Fleet until October. She entered the Philadelphia Naval Shipyard in January 1958 and departed in July, sailing to a new home port, Key West, Fla., where she was assigned to Submarine Squadron 12. During the fall of 1958, Atule became familiar with her new operating area by working with the Operational Development Force assisting in the development and evaluation of new submarine techniques and equipment. She also acted as a target in surface an air ant submarine exercises. After a Christmas leave period, Atule conducted local operations until April 1959, when she participated in an Atlantic Fleet exercise and then resumed local drills.

In July 1960, Atule again cruised to the Mediterranean for surface-subsurface training with NATO forces which lasted until October, when she returned to the United States and entered the Charleston Naval Shipyard for a six-month overhaul. After completion of the yard work in April 1961, Atule spent 18 months alternating duty at Key West with service at Guantanamo Bay supporting training for the destroyer force in antisubmarine warfare.

In October 1963, the submarine entered the Norfolk Naval Shipyard for an overhaul which ended in February 1964. She returned to Key West and operated from her home port until July when she sailed for the Mediterranean to operate with the 6th Fleet. She returned to her home port in November for routine operations.

In August 1965, Atule departed Port of Spain, Trinidad, in company with other United States warships for a goodwill cruise duiring which she circumnavigated the South American continent. Known as Operation "Unitas VI," this operation promoted cooperation between naval forces of the United States and the participating South American countries. Atule drilled with ships of the navies of Venezuela, Colombia, Ecuador, Peru, and Chile as she transited the Panama Canal and headed south along the coast. On 16 October, the submarine entered the Strait of Magellan and arrived at Punta Arenas, Chile, the southernmost city of South America. As she headed north, Atule's crew became ambassadors of good will in port calls to Puerto Belgrano, Mar del Plata,
Rio de Janeiro, and San Salvador before disbanding the UNITAS VI task unit in Trinidad on 1 December. The submarine then sailed for home and arrived there on 6 December for a leave and upkeep period that lasted into 1966. She remained in nearby waters for training and routine operations until 5 July when she moved to Charleston for another overhaul.

Atule left the shipyard on 26 January 1967 and during the year was assigned to duties at the Prospective Commanding Officers School and Fleet Training Group at Guantanamo Bay, as well as continuing local training. In February 1968, she headed for the Gulf of Mexico and New Orleans to train naval reservists and to celebrate Mardi Gras. The submarine returned via St. Petersburg, Fla., to her home port, where she continued general operations until 7 October when she got underway for her last Mediterranean deployment. After almost four months of exercises with the 6th Fleet, Atule returned to the United States on 3 February 1969 and resumed her duties in the local area. On 29
August Atule departed Key West for Philadelphia where she was placed in Commission, in reserve, on 15 September. Reclassified plac SS 0 0 1 GS -4 3 on 1 October, Atule was decommissioned on 6
April 1970, and her name was struck from the Navy list on 15 August 1973. She was sold to Peru in July 1974, and renamed Pacocha (S 48).


Description

We are happy to offer a classic style 5 panel customs of the US Navy submarine SS 267 USS Pompon embroidered hat.

For an additional (and optional) charge of $7.00, our hats can be personalized with up to 2 lines of text of 14 characters each (including spaces), such as with a veteran’s last name and rate and rank on the first line, and years of service on the second line.

Our SS 267 USS Pompon embroidered hat comes in two styles for your choosing. A traditional “high profile” flat bill snap back style (with an authentic green under visor on the bottom of the flat bill), or a modern “medium profile” curved bill velcro back “baseball cap” style. Both styles are “one size fits all”. Our hats are made of durable 100% cotton for breathability and comfort.

Given high embroidery demands on these “made to order” hats, please allow 4 weeks for shipment.

If you have any questions about our hat offerings, please contact us at 904-425-1204 or e-mail us at [email protected] , and we will be happy to speak to you!


Build Culturally Responsive Classrooms

Multiple perspectives are infused into a seamless narrative as historical events are presented without bias and with authentic voices. Students gain appreciation and empathy as they learn history through a variety of voices in a safe, collaborative, and empathetic learning environment. Thousands of carefully curated primary and secondary sources are coupled with focused analysis activities to promote critical thinking.

Watch "Perspectives on the War of 1812."


The Colorful History of the Pom-Pom

Soft, round, fuzzy, colorful—there are so many great things to say about pom-poms! Fluffy little pom-poms are a great way to practice sorting, counting, color recognition, fine motor abilities and many more valuable early childhood skills. Plus, they are a great addition to collage and craft projects.

You might not think much about the cultural role of these soft little fluffs, but pom-poms have a rich and colorful history adorning uniforms, traditional dress, casual clothing and décor across the world. Join us as we explore some of the history of the pom-pom!

What's In A Name?

Let's start with the word itself: pom-pom. You can find many current spellings of the word, including pom-pom, pompom et pompon. No matter how it is spelled, there's no denying that it's an appropriately fun word for such a charming ornament! So where does it come from?

Shakos

Napoléon

The English word pom-pom came about in the 18 th century from the French word pompon, which referred to a small decorative ball made of fur, feathers, ribbon, wool or string. During the 18 th century, military regiments across Europe caught site of the imposing Hungarian cavalry and their tall, ornamental hats. These hats were called shakos, and atop the shako sat a large, puffy pom-pom.

The military style caught on across Europe, including in Napoleon's infantry where pom-poms could be found adorning soldiers' hats. The color of the pom-pom on top of the hat signified which company the soldier belonged to.

Pom-Poms Around The World

Off the battlefield, the pom-pom has often enjoyed popularity as an ornament used to denote status. For example, Roman Catholic clergy have worn square-peaked biretta hats for centuries, with the color of the pom-pom denoting the position of the wearer in the clergy.

Two more European hats to prominently feature pom-poms are the Scottish Balmoral cap and the Tam o' Shanters cap. The Balmoral cap dates back to the 16 th century and the bright pom-pom affixed on top is called a toorie.

Tam o' Shanters

And it's not just hats that feature fabulous pom-poms. Pom-poms can also be found on some traditional Turkish, Greek and Italian footwear. Some traditional South American garments for men and women also make use of pom-poms to signal the marital status of the wearer.

Fluffy poms can also be found on fringed dresses, coats, socks and other forms of clothing and décor across time and cultures. During the Great Depression of the 1930s, pom-poms were enjoyed as an inexpensive way to embellish any number objects!

A Colorful History

Viking God Freyr

We can't say for sure who the first person to make and attach a fuzzy ball to their clothing was, but the earliest instance we know of dates back roughly a thousand years. In 1904 on a Swedish farm, a statue of the Viking god Freyr was found.The statue featured a tall hat or helmet with what appears to be a round pom-pom on top. That dates the oldest known use of the pom-pom to between 800–1066 CE!

Now that you know a little more about the pom-pom, bring all of that ornamental history into your home or classroom! Colorations provides a wide variety of pom-poms for all sorts of educational and artistic projects. Try our self-adhesive pom-poms, jumbo pom-poms, mini pom-poms, fluffy pom-pom beads and more fuzzy pom-poms.


Voir la vidéo: Pompon Tricot - Épisode 7. Gagnantes u0026 autres histoires (Novembre 2021).