Podcasts sur l'histoire

Existe-t-il un terme pour le principe de préférer les déclarations antérieures aux déclarations ultérieures faites par des témoins oculaires historiques ?

Existe-t-il un terme pour le principe de préférer les déclarations antérieures aux déclarations ultérieures faites par des témoins oculaires historiques ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

À l'époque où j'étudiais l'histoire à l'université, un professeur a expliqué à la classe que lorsqu'une personne faisait plusieurs déclarations à propos d'une époque ou d'un événement qu'elle avait vécu ou auquel elle était impliquée, et qu'elle se contredisait, c'était généralement mieux vaut donner plus de poids aux déclarations précédentes. Le raisonnement était principalement que la mémoire de la personne serait plus fraîche et que le cours réel des événements aurait tendance à être plus clair dans son esprit. De plus, les commentaires antérieurs seraient moins susceptibles d'être teintés par des réactions à long terme aux événements (exemple : un politicien qui avait été ouvertement pro-ségrégationniste dans les années 1950 mais qui a ensuite déclaré dans les années 1990 qu'il n'avait jamais vraiment aimé l'idée de la ségrégation).

Depuis ce temps, j'ai rencontré ce principe énoncé dans les histoires que j'ai lues. Invariablement, quand je le vois, je lis une histoire très bien sourcée avec une analyse solide (plus récemment Jouer au monde par Jon Peterson).

Ma question est la suivante : existe-t-il un terme couramment utilisé ou accepté pour ce principe historique ?

Notez que les opinions sur la validité ou l'utilité du principe ne font pas l'objet de ma question. Merci.


Je ne crois pas qu'il y ait un canonique nom pour ce principe, tout seul. C'est plutôt l'un des principes communs de la critique de la source, qui sont destinés à être utilisés ensemble (en soulignant le mien) :

Les principes suivants sont cités dans deux manuels scandinaves sur la critique des sources, écrits par les historiens Olden-Jørgensen (1998) et Thurén (1997) :

  • Les sources humaines peuvent être des reliques (par exemple une empreinte digitale) ou des récits (par exemple une déclaration ou une lettre). Les reliques sont des sources plus crédibles que les récits.
  • Une source donnée peut être falsifiée ou corrompue ; des indices forts de l'originalité de la source augmentent sa fiabilité.
  • Plus une source est proche de l'événement qu'elle prétend décrire, plus on peut lui faire confiance pour donner une description précise de ce qui s'est réellement passé.
  • Une source primaire est plus fiable qu'une source secondaire, qui à son tour est plus fiable qu'une source tertiaire et ainsi de suite.
  • Si plusieurs sources indépendantes contiennent le même message, la crédibilité du message est fortement augmentée.
  • La tendance d'une source est sa motivation pour fournir une sorte de biais. Les tendances doivent être minimisées ou complétées par des motivations opposées.
  • S'il peut être démontré que le témoin (ou la source) n'a aucun intérêt direct à créer des préjugés, la crédibilité du message est augmentée.

Je ne sais pas comment (/si ?) cela est enseigné dans les écoles, mais il ne semble pas qu'il y ait un cadre mental/jargon mental universel accepté pour apprendre et appliquer les principes, comme disons que nous, les étudiants en informatique, avons obtenu pour l'analyse logicielle. principes de cohésion et de couplage. Peut-être que le cerveau des historiens professionnels ne fonctionne pas de cette façon, ou peut-être qu'il n'y a tout simplement pas autant d'analystes de sources que de codeurs.



Commentaires:

  1. Zologrel

    Avez-vous trouvé vous-même une réponse aussi incomparable?

  2. Abdel

    Je pense, que vous commettez une erreur. Je peux le prouver. Écrivez-moi dans PM, nous en discuterons.

  3. Fautaxe

    Je pense que vous n'avez pas raison. Je suis assuré. Discutons. Écrivez-moi dans PM.

  4. Caddarik

    AMENDE

  5. Hanson

    Je félicite, quels mots nécessaires ..., une excellente idée

  6. Fowler

    Pour ma part, tu n'as pas raison. Je suis assuré. Discutons. Écrivez-moi dans PM, nous parlerons.

  7. Vudoshakar

    J'aime cette phrase :)

  8. Inteus

    Je félicite, le message admirable



Écrire un message