Podcasts sur l'histoire

Centre médical du Maine

Centre médical du Maine


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le Maine Medical Center (MMC), situé à Portland, est le premier hôpital de référence pour le Maine et le nord de la Nouvelle-Angleterre. Reconnu comme le plus grand hôpital du Maine, ce centre médical à but non lucratif a été dédié à une triple mission - soins, éducation , et la recherche. Le centre de santé communautaire très fréquenté sert également d'hôpital universitaire et de centre de recherche. L'effort pour établir le centre médical a commencé au milieu du XIXe siècle. Un hôpital pour enfants a été ajouté en 1908. Ces trois institutions ont fusionné en 1951 et sont devenues un prestigieux centre de soins tertiaires. MMC s'efforce d'offrir des services complets aux patients hospitalisés et ambulatoires dans divers domaines de spécialisation, notamment les soins contre le cancer, les soins cardiaques, les soins aux enfants et aux femmes, la radiologie, Soins respiratoires, chirurgie robotique, troubles du sommeil, soins d'AVC, centre vasculaire, gériatrie, endocrinologie, soins de santé mentale, soins des reins et soins aux diabétiques. Les lipides et la santé cardiovasculaire sont offerts. Fidèle à son rôle d'hôpital universitaire, MMC entreprend des programmes de formation médicale de premier cycle, de cycles supérieurs et de troisième cycle, de formation en soins infirmiers et de formation des professionnels de la santé. En outre, il propose une formation continue pour les professionnels de la santé et une variété de programmes d'éducation en santé communautaire. Le Maine Heart Center du MMC est le seul hôpital cardiaque du Maine à recevoir l'accréditation pour l'insuffisance cardiaque de la Joint Commission on the Accreditation of Healthcare Organizations (JCAHO) .Le Barbara Bush Children's Hospital du MMC propose des soins de santé innovants, une formation clinique et des recherches pour les enfants du Maine. Le Département des services pastoraux, en collaboration avec les représentants de la grande communauté religieuse, offre des soins pastoraux et spirituels et des conseils aux patients, aux familles et aux professionnels invités. MMC propose des installations d'hébergement pour les personnes ayant des membres de la famille à l'hôpital. En plus de ces commodités, une cafétéria, une boutique de cadeaux, une boîte à fleurs, un guichet automatique, des boîtes aux lettres, des toilettes publiques, une chapelle, des notaires et un café sont sur place.


Centre médical de l'est du Maine

Centre médical Northern Light Maine (souvent raccourci à Est du Maine ou simplement EMMC) est un hôpital situé à Bangor, dans le Maine, qui dessert les communautés du centre, de l'est et du nord du Maine. NLNLEMMC est le deuxième plus grand hôpital de l'État avec 411 lits d'hospitalisation, [1] dessert plus de 40 % de la population de l'État, [2] et est le sixième employeur de l'État. [3] [2]

NLNLEMMC un centre de traumatologie de niveau II et une maison pour l'un des trois hélicoptères de Lifeflight of Maine. [1] Le Northern Light Eastern Maine Medical Center est également une filiale de formation majeure du Collège de médecine ostéopathique de l'Université de la Nouvelle-Angleterre. Selon Leapfrog Group, le NLEMMC est l'un des 16 hôpitaux classés « A » pour la sécurité dans le Maine, 80 % des hôpitaux de l'État ont reçu la note « A », surpassé seulement par le Massachusetts avec 83 %. [4]


Réseau de mémoire du Maine

Contribution des archives du centre médical du Maine

Acheter une reproduction de cet article sur VintageMaineImages.com.

La description

Le bâtiment L.L. Bean, montré en construction, était situé au-delà du garage de stationnement. Le bâtiment original de l'hôpital général du Maine était à l'arrière-plan.

Le bâtiment Bean a ajouté plus de 200 000 pieds carrés de nouvel espace et augmenté le nombre de lits. D'autres nouvelles installations dans le bâtiment Bean comprenaient 17 salles d'opération, deux spécialement pour la chirurgie à cœur ouvert, des unités de soins spéciaux et des grands brûlés, un centre de dialyse et une banque de sang. Une tour d'ascenseur de neuf étages reliait le nouveau bâtiment à l'aile Richards.

À propos de cet article

  • Titre: Construction du bâtiment L.L. Bean au Maine Medical Center, Portland, 1984
  • Créateur: Centre médical du Maine
  • Date de création: 1984
  • Date du sujet : 1984
  • Nom local : extremite ouest
  • Ville: Portland
  • Comté: Cumberland
  • État: MOI
  • Médias: impression photographique
  • Dimensions: 12,7 cm x 17,8 cm
  • Code local : P01.12.19
  • Collection: Photographies du centre médical du Maine
  • Type d'objet: Image

Recherches de références croisées

Vedettes-matières normalisées

Autres mots clés

Pour plus d'informations sur cet article, contactez:

Cet article est protégé par le droit d'auteur et/ou les droits voisins. Aucune autorisation n'est requise pour utiliser l'image en filigrane basse résolution à des fins éducatives, ou tel que permis par le droit d'auteur applicable. Pour toutes les autres utilisations, une autorisation est requise.

Veuillez publier votre commentaire ci-dessous pour le partager avec les autres. Si vous souhaitez partager en privé un commentaire ou une correction avec le personnel de MMN, veuillez utiliser ce formulaire.


Contenu

Le Maine Medical Center est le plus grand hôpital de soins tertiaires du nord de la Nouvelle-Angleterre, desservant tout le Maine et certaines parties du Vermont et du New Hampshire. Il s'agit d'un centre de traumatologie de niveau un, nommé plus récemment par U.S. News & World Report comme l'un des meilleurs hôpitaux d'Amérique pour les soins cardiaques, l'orthopédie et la gynécologie, et abrite le Barbara Bush Children's Hospital, cité comme l'un des 25 meilleurs hôpitaux pour enfants du pays. [3] [4] [5]

Le Maine Medical Center est un hôpital universitaire affilié à l'Université du sud du Maine, au Saint Joseph's College, à l'Université Tufts et au Dartmouth College. Dans le cadre de sa mission, MMC est également un leader dans la recherche biomédicale, par le biais de son institut de recherche du Maine Medical Center, des essais cliniques en cours et de la recherche translationnelle.

Le complexe actuel de plus d'un million de pieds carrés (92 000 mètres carrés) a été achevé en 1984. En 2009, le Maine Medical Center a achevé une expansion majeure, pour inclure un service d'urgence nouveau ou amélioré, un centre de naissance, une unité de soins intensifs néonatals, héliport, usine utilitaire et garage de stationnement. [6] En août de 2007, il a ouvert un nouveau Centre chirurgical ambulatoire à Scarborough, Maine, appelé Centre chirurgical de Scarborough. Le centre médical du Maine abrite également le campus du centre médical de Brighton, qui abrite les services Brighton First Care et New England Rehab.

En 2010, le centre Hannaford pour la sécurité, l'innovation et la simulation de 18 000 pieds carrés et 6 millions de dollars du Maine Medical Center a ouvert ses portes sur le campus de Brighton. [7]

En 2014, le Maine Medical Center a commencé la construction d'une extension chirurgicale de 40 millions de dollars et 40 000 pieds carrés au-dessus du bâtiment Bean existant. Ouvert en 2015, il comprend 5 blocs opératoires et 20 lits de soins périopératoires, et permet la création d'un bloc opératoire hybride cardiaque. [8]

Depuis 1956, le Maine Medical Center a recruté des scientifiques financés par les NIH pour doter son institut de recherche en personnel. L'installation est subdivisée en centres de médecine moléculaire, recherche clinique et translationnelle, recherche et évaluation des résultats, recherche psychiatrique et maladies de Lyme et à transmission vectorielle. L'institut participe également à de multiples essais cliniques nationaux et internationaux dans des domaines allant de la cardiologie à l'oncologie, offrant des opportunités de formation universitaire et postdoctorale ainsi que des financements. [9]

À l'heure actuelle, le Maine Medical Center Research Institute est l'un des 126 « centres d'excellence en recherche » désignés par le NIH et recevant un financement pour la biologie des cellules souches et progénitrices et la médecine régénérative. [dix]

Le Maine Medical Center appartient à MaineHealth, la plus grande organisation de soins de santé de l'État. MaineHealth a été formé à la fin des années 1990 à partir de MMC, avec son premier conseil d'administration en place de 1999 à 2000. MaineHealth possède et exploite une série d'établissements de soins psychiatriques, de longue durée, de soins primaires, d'urgence et de soins à domicile dans le sud, le centre et l'ouest Maine. Les autres sociétés de MaineHealth incluent Memorial Hospital, North Conway NH, Western Maine Health (Penbay Medical Center & amp Waldo), Southern Maine Health Care (Biddeford & amp Sanford), LincolnHealth, Spring Harbor Hospital et HomeHealth-VNSM. [11]

Appelé « hôpital dans un hôpital », le Barbara Bush Children's Hospital (BBCH) est intégré au Maine Medical Center pour offrir une gamme complète de services, de spécialités et de programmes pédiatriques, notamment comportementaux et développementaux, néonatals, cardiologie, maladies infectieuses, neurologie , soins palliatifs et oto-rhino-laryngologie, entre autres. [12] [13] L'hôpital pour enfants d'origine a ouvert ses portes en 1908, fusionnant plus tard avec le Maine Eye and Ear Infirmary (ouvert en 1890) et le Maine General Hospital (ouvert en 1874) pour devenir le Maine Medical Center. En 1998, l'établissement a demandé une accréditation officielle pour ses services à l'enfance sous le nom de Barbara Bush Children's Hospital au Maine Medical Center. [14] L'hôpital traite les nourrissons, les enfants, les adolescents et les jeunes adultes âgés de 0 à 21 ans dans tout le Maine. [15]

L'unité d'hospitalisation du BBCH est d'environ 26 000 pieds carrés (2 400 m 2 ) avec 109 lits, dont une unité de soins intensifs néonatals (USIN) de 45 lits et une pépinière de soins continus de sept lits. [16] [17]

    Hôpital pour enfants
  • Centre de remplacement articulaire
  • Centre de naissance familial
  • Institut du cancer
  • Centre de santé digestive
  • Centre antipoison
  • Centre de chirurgie de Scarborough
  • MaineHealth VitalNetwork
  • Programme de transplantation du Maine

Le Maine Medical Center est un hôpital universitaire qui utilise actuellement le programme Maine Track de la Tufts University School of Medicine. Ce programme permet aux étudiants du Maine, ou à ceux qui souhaitent y exercer, de terminer la troisième et la quatrième année de leur stage à MMC à Portland plutôt qu'à Boston. [18] MMC accueille également un certain nombre de stages de troisième année pour les étudiants de la Geisel School of Medicine à Dartmouth et du University of New England College of Osteopathic Medicine.


Réseau de mémoire du Maine

Contribution des archives du centre médical du Maine

Acheter une reproduction de cet article sur VintageMaineImages.com.

La description

Le bâtiment de l'hôpital général du Maine dominait l'horizon du quartier du West End. Avant les années 1960, il n'y avait pas de garages de stationnement et le plateau derrière les bâtiments de l'hôpital était utilisé pour le stationnement. Au fur et à mesure que l'hôpital s'agrandissait, le stationnement dans le quartier était devenu rare, de sorte que le réservoir Bramhall a été loué puis acheté la propriété pour atténuer les problèmes de stationnement. Le lot bordait les rues Bramhall, Chadwick et Vaughan. Le terrain était auparavant un réservoir pour la ville, mais a été drainé lorsqu'il n'a plus été nécessaire pour l'eau.

À propos de cet article

  • Titre: Vue aérienne du Maine Medical Center et des rues avoisinantes, Portland, 1972
  • Date de création: 1972
  • Date du sujet : 1972
  • Nom local : extremite ouest
  • Ville: Portland
  • Comté: Cumberland
  • État: MOI
  • Médias: impression photographique
  • Dimensions: 20,3 cm x 25,4 cm
  • Code local : P01.15.17
  • Collection: Photographies du centre médical du Maine
  • Type d'objet: Image

Recherches de références croisées

Vedettes-matières normalisées

Autres mots clés

Pour plus d'informations sur cet article, contactez:

Cet article est protégé par le droit d'auteur et/ou les droits voisins. Aucune autorisation n'est requise pour utiliser l'image en filigrane basse résolution à des fins éducatives, ou tel que permis par le droit d'auteur applicable. Pour toutes les autres utilisations, une autorisation est requise.

Plus à considérer

Article 21039

Vue aérienne de Portland, ca. 1950

Veuillez publier votre commentaire ci-dessous pour le partager avec les autres. Si vous souhaitez partager en privé un commentaire ou une correction avec le personnel de MMN, veuillez utiliser ce formulaire.

Copyright ©2000-2021 Maine Historical Society, Tous droits réservés.

De nombreuses images de ce site sont en vente sur VintageMaineImages.com.

Maine Memory Network est un projet de la Maine Historical Society. À l'exception de l'utilisation éducative en classe, les images et le contenu ne peuvent être reproduits sans autorisation. Voir Conditions d'utilisation.


Mission, vision et valeurs

Le Maine Medical Center se consacre au maintien et à l'amélioration de la santé des communautés qu'il dessert en :

  • Prendre soin de notre communauté
  • Former les soignants de demain
  • Recherche de nouvelles façons de prodiguer des soins

Nous portons fièrement notre responsabilité unique en tant que leader du Maine dans les soins aux patients, l'éducation et la recherche. Conformément aux idéaux des soins de santé à but non lucratif, nos services sont offerts à tous ceux qui demandent des soins. Nous partageons un ensemble important de valeurs &ndash Centré sur le patient, intégrité, appropriation, excellence, respect et Innovation.

Ces valeurs nous guident dans nos interactions les uns avec les autres, avec les patients et avec tous les membres de notre communauté. Et, ils nous soutiennent alors que nous travaillons vers une vision qui nous profite à tous : Travailler ensemble pour que nos communautés soient les plus saines d'Amérique.

Lorsque nous sommes guidés par nos valeurs, nous accordons la priorité à nos patients. Nous offrons un accès égal à des soins abordables. Nous offrons un service et des résultats supérieurs. Nous traitons tous les membres de notre organisation avec respect et accordons la priorité au bien-être de l'équipe de soins. Et nous ne cessons jamais de nous améliorer grâce à tous ces efforts.


Réseau de mémoire du Maine

Dans les années 1920, l'hôpital était confronté à de nombreux problèmes de croissance - plus de patients, une zone de service plus large, de nouveaux bâtiments et de nouveaux équipements - et de nouvelles méthodes commerciales nécessaires pour servir l'hôpital en pleine croissance.

En 1923, le laboratoire Stodder ouvre ses portes au coût de 40 000 $, un don de George T. Stodder.

Bâtiment de blanchisserie de l'hôpital général de l'Est du Maine en 1923
Article 16212 Info
Centre médical de l'est du Maine

En 1923, l'école de formation des infirmières commence une affiliation avec des étudiants de Boston Lying-In qui y étudieront l'obstétrique pendant quatre mois.

La nouvelle buanderie est terminée.

Un ascenseur électrique remplace la machine hydraulique dans le bâtiment de chirurgie de 1899.

La centrale électrique au-dessus de la chaufferie est réaménagée, ajoutant des poches de charbon capables de contenir 800 tonnes.

Laboratoire Stodder à l'hôpital général de l'Est du Maine ca. 1923
Article 16220 Info
Centre médical de l'est du Maine

Le service des archives médicales est formellement organisé en 1924.

« Afin que la plus grande sécurité soit mise autour de notre fonds de dotation dans les années à venir, Merrill Trust Co. a été désignée comme dépositaire du fonds et tous les titres sont désormais entre leurs mains pour être conservés. Tous les investissements cependant, à faire par les fiduciaires.

Un système d'arrosage automatique est installé.

Hôpital général de l'Est du Maine, Bangor, ca. 1925
Article 16222 Info
Centre médical de l'est du Maine

La construction de la maison tant attendue des infirmières commence en 1925, grâce à un don de 175 000 $ de William Bingham II et de plus petits dons qui, ensemble, couvrent le coût prévu de 235 000 $.

"La (Women's Aid) Society a financé l'entretien du quartier des enfants, comme d'habitude."

La bibliothèque publique de Bangor commence plus tard à fournir des livres et des magazines aux patients par le biais du Hill Fund, elle achète des textes et des revues pour l'hôpital.

La durée moyenne du séjour est de 15 jours, le coût par jour-patient est de 4,78 $.

Résidence des infirmières, Eastern Maine General Hospital, 1928
Article 16216 Info
Centre médical de l'est du Maine

En 1926, les administrateurs votent pour établir un département de pédiatrie pour les patients de moins de 12 ans.

Le pédiatre Albert W. Fellows, M.D., est nommé membre du personnel.

En octobre, la résidence tant attendue des infirmières ouvre ses portes.

"Des tâches de plus en plus variées ont été régulièrement demandées au Personnel, et il s'est avéré nécessaire de placer le Chirurgien Orthopédiste sur la base d'une rémunération pour une partie du temps où il est appelé à contribuer aux besoins de la Hôpital. En vertu de cet arrangement, il contribue sans rémunération autant de temps que les autres membres du personnel qui continuent de donner librement leur expérience et leur capacité. Le pathologiste et le radiologue restent sur la même base qu'auparavant." --1926 Rapport des fiduciaires

Les besoins urgents incluent un système d'appel infirmier moderne, le système existant "dépend des piles sèches pour fonctionner (et) est presque irréparable et presque inutile.

Une usine de réfrigération moderne ouvre ses portes, produisant 1 000 livres de glace par jour.

Le Dr Barbara Hunt, médecin consultant, devient en 1927 la première femme à rejoindre le corps médical.

"Je pense que nous devrions ouvrir notre hôpital à tous les médecins de bonne réputation dans la communauté pour les soins de leurs patients privés, s'ils souhaitent profiter de l'opportunité (bien que pour l'instant) nous n'ayons pas assez de place (pour) les patients des médecins ne faisant pas partie du personnel régulièrement nommé.

Un système d'appel infirmière moderne est installé.

Les syndics adoptent une réorganisation majeure en 1928, reconnaissant « que les méthodes commerciales adaptées à un petit hôpital ne peuvent plus répondre aux exigences de cette plus grande institution ».

Un conseil d'administration consolidé de neuf remplace un comité exécutif et un conseil d'administration de 20 (administrateurs) : le conseil le plus important comprenait cinq femmes le conseil réduit n'en comptait aucune.

"La quantité de travail dans le service de pathologie a considérablement augmenté au cours de la dernière année. Nous sommes particulièrement heureux de voir l'augmentation du nombre d'examens post-mortem." --Dr. H. E. Thompson, pathologiste

La Women's Aid Society achète le premier cardiographe électrique pour 1 000 $.

Le travail gratuit est en constante augmentation, avec 21 000 jours de soins gratuits donnés l'année dernière.

Les médecins soignent des « patients gratuits » sans « aucune compensation ». "Je pense que la communauté dans son ensemble ne réalise pas la quantité d'abnégation que ces hommes donnent." --Surintendant George Stone

En 1929, "Le (changement) le plus notable est l'augmentation de la quantité de chimie du sang. Les médecins demandent de plus en plus ce genre de travail. . Trois nouveaux microscopes ont été ajoutés. .. également un réfrigérateur électrique installé." --Le pathologiste H. E. Thompson, M.D.

Une section chirurgicale exclusive à la chirurgie oculaire est établie, sous Manning C. Moulton, M.D.

L'efficacité et le confort du patient sont renforcés par plusieurs améliorations : une nouvelle salle d'approvisionnement avec un système de suivi de la réception et de l'émission, des écrans d'intimité dans les services, et dans le bâtiment chirurgical de 1899, trois nouvelles toilettes sont installées dans l'ancienne cage d'ascenseur, assurant « la dernières méthodes sanitaires."

En mai, un incendie dans la salle de stockage des rayons X de la Cleveland Clinic fait 121 morts et 50 autres personnes sont soignées pour des blessures causées par des gaz. EMGH prend garde, ajoutant un petit bâtiment de stockage de films séparé et passant à un film de sécurité ininflammable.

Ambulance Bangor env. 1942
Article 16192 Info
Centre médical de l'est du Maine

Les années 1930 étaient une époque où l'hôpital croyait qu'« en élargissant notre vision, nous pourrions voir cet hôpital à l'avenir comme le centre de santé de l'est du Maine ».

En 1930, Thomas A. Devan, M.D. est nommé surintendant, succédant à George Stone qui a accepté le poste de surintendant au Memorial Hospital de Worcester, Massachusetts.

La Grande Dépression frappe de plein fouet l'hôpital alors que toutes les sources d'argent traditionnelles s'épuisent : les crédits de l'État invoqués depuis l'ouverture de l'hôpital cette année s'arrêtent de plus en plus, les patients sont incapables de payer. "La première mesure prise par les fiduciaires a été. une série d'annonces dans les quotidiens, pour informer le public. . . de la situation exacte."

"Avec un profond regret, les fiduciaires ont adopté la politique de demander un dépôt à ceux qui cherchent un traitement. Cette règle ne s'applique pas aux cas d'accident ou d'urgence." "Ce changement de politique nécessaire a été accepté par le public en général avec un bon esprit de compréhension de la coopération." --Président fiduciaire John Wilson

Un service de kinésithérapie est mis en place sous la direction du chef de service de roentgénologie : « Reste à voir à quel point il y a un besoin d'un tel service ici », note le surintendant.

Le spectre des maladies infectieuses montre dans les notes de classe prises par Vivian McDonald Dwyer, classe de 1930 : Sur le traitement de la pneumonie chez ses victimes les plus vulnérables, elle a enregistré « la seule chose à faire (pour les personnes âgées) est de donner du whisky tous les trois ou quatre heures." Et pour les bébés, "sortez du lit et tenez-vous dans les bras".

En 1931, « le Dr Barbara Hunt a gentiment autorisé nos patients à utiliser du radium sous sa direction. Au cours de la dernière partie de l'année, l'utilisation du radium a été placée sur une base plus commerciale. -- Surintendant Thomas Devan, M.D.

"Pour la première fois, nous ne sommes pas en mesure d'enregistrer un nouveau legs ou un don important."

Le recouvrement des factures devient plus difficile, le déficit d'exploitation persiste et les perspectives pour l'année prochaine s'annoncent encore plus sombres.

Sur une note plus positive : « Il n'y a pas eu d'épidémies notables et malgré la dépression les conditions sanitaires générales du territoire étaient très satisfaisantes.

Les prix des aliments baissent de près de 20 pour cent.

"On ne réalise généralement pas à quel point le travail de l'EMGH est principalement chirurgical" 2 143 opérations ont été réalisées l'année dernière, avec un taux annuel de patients par lit de 22.

En 1932, le président du conseil d'administration, John Wilson, a écrit : « Les administrateurs ont tenté de faire clairement comprendre que la situation financière de l'EMGH était dans un état grave, voire critique. »

Une série d'annonces est diffusée dans la presse quotidienne pour décrire les problèmes majeurs auxquels l'hôpital est confronté le jour de l'hôpital en mai.

Un quart des patients sont privés, les autres patients hospitalisés.

En 1933, Harold Marsh est pendant un an président du conseil d'administration.

L'appareil d'anesthésie au gaz Heidbrink est acheté par la Women's Aid Society, qui prend également en charge les frais d'hospitalisation d'un enfant et l'entretien du quartier E.

L'Association des infirmières du district de Bangor, qui existe depuis 20 ans (soutenue par les clubs fédérés de Bangor) reste étroitement affiliée à l'hôpital.

Les étudiants en sciences infirmières passent des rotations de quatre semaines avec l'infirmière de district, Ethel Burr, R.N., qui publie cette année 2 532 visites à 329 patients.

Une clinique pour bébés a lieu chaque jeudi à l'hôtel de ville.

"Une maison de convalescence, à exploiter dans le cadre de notre hôpital, a longtemps été envisagée par nos fiduciaires¡ cela doit attendre un moment où des fonds spéciaux seront accordés à cet effet."

À la fin de l'année, les livres indiquent 82 000 $ en soins gratuits, dont plus de 175 000 $ en compte.

La dotation annuelle de l'État a été remplacée par une allocation pour chaque cas d'aide d'État approuvé : cette année, l'État a payé 1,82 $ par jour, soit la moitié du coût d'une journée de soins.

Une nouvelle ambulance est achetée.

D'après la liste des 74 règlements affichés dans la résidence pour infirmières : « 6h du matin sonnette du lever 22 h au lit. Lumières éteintes. Absolument silencieux. N'utilisez que des ampoules de 25 watts. N'apparaissez JAMAIS dans le couloir sans peignoir ni kimono. Les infirmières sont priées de demandez aux appelants de s'abstenir de faire retentir les klaxons des voitures pendant qu'ils attendent.

En 1934, le surintendant Thomas A. Devan, MD, écrivait : « Peut-être (il) serait-il rentable d'élaborer un plan prévoyant les besoins probables de cette région en services hospitaliers supplémentaires et un programme de construction esquissé pour les 25 prochaines années, afin que l'hôpital pourrait s'efforcer de s'intégrer dans ce plan. En élargissant notre vision, nous pourrions voir cet hôpital à l'avenir comme le centre de santé de l'est du Maine, abritant toutes les agences de santé et avec une capacité de 250 lits.

La surpopulation est chronique. Certains mois, le nombre moyen de patients dépasse de dix le nombre nominal de lits (159).

Frank Silliman succède à Harold Marsh en tant que président fiduciaire.

Les dépenses continuent de dépasser les revenus des services aux patients et les intérêts des dotations, néanmoins, « les administrateurs estiment que l'hôpital ne devrait pas, jusqu'à ce qu'il y soit contraint, réduire le montant des services gratuits rendus ».

Le service de radiologie est "complètement modernisé".

Les régimes collectifs d'assurance-hospitalisation attirent l'attention à l'échelle nationale en tant que moyen pour la « famille de budgétiser les dépenses de santé » (aucun régime n'est encore disponible localement).

En 1935, les administrateurs engagent le consultant hospitalier de renommée nationale Charles Neergaard pour soumettre un plan d'expansion future "en dépit du fait que l'hôpital fonctionne actuellement à perte. (il y a) le problème du financement".

Neergaard propose un pavillon de sept étages de 100 lits reliant Phillips-Oliver et le bâtiment de 1899 devant le pavillon serait situé un nouveau bâtiment administratif. Après que « des commentaires, des suggestions et des critiques » aient été invités, les administrateurs adoptent le plan Neergaard comme objectif futur, à réaliser par versements selon les ressources.

La durée moyenne de séjour est de 13,6 jours, toujours plus longue que le séjour de 11 à 12 jours considéré comme approprié dans un « hôpital de ce caractère ».

De modestes améliorations des immobilisations reflètent l'économie de la Dépression : nouveau linoléum dans la salle A, ventilateur dans la salle des enfants, nouveau toit au-dessus de la bibliothèque du médecin, 15 arbres plantés et une table d'opération achetée par l'intermédiaire du Fonds urologique anonyme.

En 1936 et pendant de nombreuses années, ces mots figuraient à la dernière page du rapport annuel : « Un hôpital ne peut pas être sur-doté. Plus il a d'argent, plus il accomplit de bien. Les personnes qui souhaitent que leurs dons ou legs soient utiles le plus grand avantage possible ferait bien de se familiariser avec les besoins et les conditions en visitant l'établissement et en conférant avec le surintendant. »

Un legs généreux de Mlle Grace F. Kelley permet aux plans d'un nouveau bâtiment de procéder.

En août, des cliniques mensuelles pour les enfants infirmes sont lancées dans le cadre du programme de sécurité sociale et sous la direction du Dr Allan Woodcock de Bangor et du Dr Herbert Kobes d'Augusta.

En novembre, une clinique de diagnostic tumoral hebdomadaire est organisée sous la présidence du Dr Magnus Ridlon, chirurgien, qui réunit des collègues de médecine, chirurgie, radiologie et pathologie.

Le service de physiothérapie, toujours sous la supervision du radiologue Forrest Ames, accueille 441 patients, dont plus de la moitié en ambulatoire. La grande majorité des soins prodigués sont soit "cuisson" soit massage.

Un nouveau coupé Chevrolet est acheté pour l'usage du gestionnaire de crédit.

La Woman's Hospital Aid Society remercie le Daily News et le Commercial pour "l'espace généreux et la coopération qui ont été accordés chaque fois que nécessaire".

Le surintendant Thomas Devan, MD démissionne en juin 1937 et est remplacé en octobre par le directeur médical Allan Craig, MD.

Au printemps, les administrateurs reportent d'un an le début de ce qui sera connu sous le nom de Kelley Building, estimant que "la construction ne devrait pas être commencée sans la présence du chef de l'administration de l'hôpital".

Pour la troisième année consécutive, un record hospitalier est établi pour les jours-patients et le recensement moyen : l'EMGH fonctionne à plus de 100 % de sa capacité, avec une liste d'attente constante.

Une année d'embellissement et de mise en sécurité de l'usine : cuisines et boulangerie "complètement nettoyées" et rénovées, des projecteurs sont ajoutés au parking et aux allées, un peintre à temps plein est embauché.

À la demande de l'hôpital, le chef des pompiers et l'inspecteur du logement font une inspection complète, constatant de nombreux défauts. En guise de remède, une nouvelle lance à incendie est placée à tous les postes des bâtiments médicaux et chirurgicaux, avec un système d'alarme automatique installé à l'entrée du bâtiment administratif (pierre grise).

L'Université du Maine commence une affiliation avec EMGH, offrant un programme d'arts libéraux et de soins infirmiers de cinq ans.

En 1938, George Eaton succède à Frank Silliman comme président du conseil d'administration.

Deux nouveaux départements voient le jour à l'automne, introduisant une approche plus commerciale : crédit et recouvrement et achats, magasins et émission. La pharmacie est maintenant sous la direction d'un pharmacien « qui a été une figure exceptionnelle dans le domaine, non seulement dans l'État du Maine, mais dans toute la Nouvelle-Angleterre ».

Une liste complète des chefs de service de l'hôpital : surintendant des infirmières, comptable, historien (dossiers médicaux), gestionnaire de crédit, achats et magasins, pharmacien, diététicien, entretien, femme de ménage.

Les administrateurs votent pour aller de l'avant avec la construction d'un nouveau bâtiment rendu possible par le legs de Grace F. Kelley. Les entrepreneurs seront de Boston, les ingénieurs-conseils de New York. Trois salles d'échantillons sont meublées (une chacune par le Woman's Hospital Aid et le Daily News) et mises à la disposition de ceux qui pourraient souhaiter donner les 200 $ à 500 $ nécessaires pour meubler et équiper une chambre privée ou semi-privée.

En juillet 1939, le bâtiment Lucilla Peirce Kelley ouvre ses portes et en novembre, le remodelage du bâtiment médical (Phillips Oliver) est terminé. "Il ne faut pas oublier que la nouvelle aile n'est qu'une unité dans un programme de construction. Nous espérons à terme que l'hôpital général de l'Est du Maine disposera d'une usine qui permettra à Bangor de devenir un centre médical non seulement pour l'Est du Maine mais pour une zone élargie En effet, Bangor est en train de devenir rapidement connue comme un tel centre. --Président du conseil d'administration George Eaton

L'ouverture du bâtiment Kelley fait place à l'établissement d'un service d'obstétrique moderne dans le bâtiment Phillips Oliver, qui abrite désormais également l'entreprise, les dossiers des patients et les bureaux administratifs déplacés de « l'ancien bâtiment en pierre où ils étaient situés depuis la fondation de l'hôpital."

Le Dr Wilfred Comeau se joint au personnel médical en tant que premier cardiologue.

L'Association des infirmières du district de Bangor, aujourd'hui âgée de 25 ans, accorde une attention particulière à l'obstétrique (y compris les visites prénatales à domicile) et aux soins aux personnes âgées. Cette année, une aide est apportée à 121 accouchements à domicile, avec une visite d'une infirmière dix jours après pour laver la mère et le bébé et pour changer le linge.

Les syndics rapportent "une étape importante dans la marche de l'institution" avec la révision des politiques régissant le personnel médical. "Cette révision réorganise le personnel médical sous de nouvelles classifications, traite de manière importante du mode de choix des nouveaux membres du personnel, et prévoit la liaison entre le personnel et les administrateurs par l'intermédiaire d'un comité de coordination."

In the 1940s, the hospital recognizes that "When the war is over the Trustees will be required to turn their attention toward meeting the challenge resulting from the fact that the Eastern Maine General Hospital is becoming recognized as a medical center for all of Eastern Maine."

Shortages of supplies and materials plague EMGH in 1940 and active military service begins to thin the ranks of the medical staff. Further strain comes from the reduced purchasing power of the dollar, which shrinks the value of critically needed endowment income.

Despite shortages at home, the staff makes substantial donations of surgical instruments to British War Relief

The Women's Hospital Aid Society reports that it is disbanding "to make possible the organization of a larger group to meet the requirements of a growing hospital. .. .Our best wishes go out to a younger and more vigorous organization." In May, the Eastern Maine General Hospital Women's Auxiliary is established.

An acute housing shortage for nurses leads to the building of a three-story "brick building of inexpensive construction with temporary finish" adjoining the riverside of the corridor connecting Phillips Oliver and the 1899 building.

The Bingham Fund finances a project aimed at improving diagnostic services at smaller community hospitals through association with EMGH: currently six hospitals are sending tissue samples to the pathology department and the roentgenologist travels to those hospitals for consultation.

"The possibilities of this step are great and it is hoped that the Eastern Maine General Hospital will also receive much benefit and become more and more the medical center of this part of the state." --Roentgenologist Forrest Ames, M.D.

Group insurance comes to eastern Maine with the opening of an office on State Street for the Associated Hospital Service Plan of Maine EMGH becomes a participating hospital in February.

A new medical library opens on the ground floor of the Kelley building, with the Bangor Public Library helping to acquire books and journals.

In 1941, hospitals served through the Bingham Fund now number 11 personal visits by the roentgenologist have been replaced with bi-weekly conferences at EMGH.

The pathologist reports increasing volume, much of it due to the large amount of gratis work done for the Bangor Draft Boards and the Bangor Air Base.

In its first year, the Auxiliary has attracted 262 members, with an average meeting attendance of 50. Dressings (13,000 this year) are made at each meeting, followed by a business session and tea. Two more traditions begin: a scholarship fund and achievement awards for nursing students.


About MMCRI

Maine Medical Center Research Institute supports and encourages a broad spectrum of research at Maine Medical Center ranging from basic laboratory-based research through translational research, which works to apply basic discoveries to medical problems, to clinical research, which studies the direct application of new drugs, devices and treatment protocols to patients, to health services research which seeks to use research methods to help improve and evaluate health care delivery programs and new technologies.

Successful medical research is a complex process requiring close collaboration of basic scientists, physicians, epidemiologists and data analysts, state-of-the-art instruments, resources to protect the interest of patients who volunteer to participate in clinical trials, and a strong commitment on the part of the Institution. All of these elements are represented in the Maine Medical Center Research Institute. We have world-class scientists working on the most advanced biomedical problems. We have been successful in bringing the benefits of new discoveries to our patients and to the world, and we have an ongoing commitment to continue to be one of the very best biomedical research communities.

The Year in Review documents below highlight the research work and accomplishments throughout Maine Medical Center Research Institute.


Contenu

Springs on the site were originally described by Native Americans as "worromontogus" (sometimes translated as "place of the mineral spring"). [1] The 134-room Togus Springs Hotel was built on the site in 1858 by Rockland granite dealer Horace Beals. [1] Beals constructed a stable, large pool, bathing house, race track, and bowling alley on the site in an effort to duplicate the success of the Poland Spring Hotel. [1] Beal's investment of one-quarter-million dollars failed to attract the anticipated number of visitors, and the facility closed when receipts failed to cover expenses. [1]

The hotel was purchased by the federal government for US$50,000 in 1866. [1] Togus began operations on October 6, 1866 ( 1866-10-06 ) as the Eastern Branch of the National Asylum For Disabled Volunteer Soldiers. [1] The first veteran admitted was James P. Nickerson of Company A, 19th Massachusetts Volunteers. [2] Two-hundred veterans were living at Togus during the summer of 1867, and a new barracks, hospital, and chapel were under construction. [2] Two-hundred-seventy residents were displaced by a fire in a main building on January 7, 1868. [2] Three 3-story brick dormitories and an amusement hall recreation building were built in 1868. [2] Togus resembled a military establishment where the men wore surplus blue army uniforms and were subject to military discipline including confinement in the guardhouse for infractions of the rules. [3] The residents signed over their federal pension in return for their care. [3]

Those who were able to work could earn money working at the shops or farms raising much of the food consumed at Togus. [3] Three Holstein dairy cattle were imported from the Netherlands in 1871 to form the first registered herd of the breed in Maine. [4] In 1872 the name was changed to the National Home for Disabled Volunteer Soldiers. [5] New buildings included a bakery, a butcher shop, a blacksmith shop, a brickyard, a boot and shoe factory, a carpentry shop, a fire station, a harness shop, a library, a sawmill, a soap works, a store, and an opera house theatre. [6] President Ulysses S. Grant visited Togus on August 13, 1873 to review the men who had served with him during the Civil War. [3] There were 933 men living at Togus in 1878. [7] Most were Civil War veterans, but some had served in the Mexican–American War or the War of 1812. [7]

The narrow-gauge Kennebec Central Railroad offered transportation to Gardiner beginning on July 23, 1890. [8] The interurban Augusta and Togus Electric Railway offered transportation to Augusta beginning on June 15, 1901. [9] The number of veterans living at Togus peaked in 1904 at just under 2800. [10] Most men lived in dormitories, but some resided in small cottages they constructed on the grounds. [7] The men in cottages drew their rations from the commissary and cooked their own meals. [7] Grand Army of the Republic post Cutler No. 48 was based at Togus and named for major Nathan Cutler. [7] Togus became a popular recreation center for civilians from the surrounding area. [7] Large crowds arrived on weekends to observe baseball games, military band concerts, opera house performances, and a zoo including antelope, bear, buffalo, deer, elk, chimpanzees, and pheasants. [3] Special military ceremonies were held on Memorial Day, Flag Day, and Independence Day. [11]

Additional buildings were constructed to convert the site to a Veterans Administration hospital. The facilities, along with the adjacent Togus National Cemetery, were listed on the National Register of Historic Places in 2012. The Governor's House, the oldest building in the complex and the oldest veteran-related facility in the country, was designated a National Historic Landmark in 1973.

On July 8, 2010 a Veteran with ongoing health issues had an armed confrontation with VA police and a Maine Game Warden in a wooded area of the campus after calls were placed to authorities regarding gunshots. The Veteran was shot and killed by police. [12]


Maine Memory Network

This record was added to Maine Memory Network through the efforts of a student at Waynflete.

La description

After the Great Fire of 1866 had destroyed a large part of Portland, the socioeconomic necessities combined with the urge to rebuild Portland spurred a strong need for a general hospital.

In 1874, the medical center opened its facility doors, harboring 114 patients in its first year.

In 1951, The Maine Medical Center was officially formed by the merging of The Maine Eye and Ear Infirmary, The Children's Hospital, and The General Hospital.

About This Item

  • Titre: Maine Medical Center, Portland, ca. 1950
  • Créateur: Curteichcolor
  • Creation Date: circa 1950
  • Subject Date: circa 1950
  • Town: Portland
  • Comté: Cumberland
  • État: MOI
  • Media: Photographic print
  • Dimensions: 9 cm x 13.7 cm
  • Local Code: P71
  • Collection: Historic Postcard Collection
  • Object Type: Image

Cross Reference Searches

Standardized Subject Headings

Other Keywords

For more information about this item, contact:

Le droit d'auteur et le statut des droits connexes de cet élément n'ont pas été évalués. Veuillez contacter le référentiel contributeur pour plus d'informations.

Please post your comment below to share with others. If you'd like to privately share a comment or correction with MMN staff, please use this form.


Life on a Tidal River

Text by The 7th Grade Maine Studies Students of the William S. Cohen School.
Images are from Eastern Maine Medical Center and St. Joseph Healthcare.

Eastern Maine Medical Center History

Beginnings

After the public discussed wanting a local hospital, a petition was started in 1891 to open up a hospital which would be called Bangor General Hospital. A public meeting was held to discuss opening the hospital. Many came to the meeting, and seventy people signed the petition, meaning that citizens were expecting a new hospital. The public was looking forward to having a local hospital for their medical needs.

On June 7, 1892 renovation was started on what is now the oldest building in EMMC, the Mace Building. The Mace Building was donated and was located at 489 State Street in Bangor Maine, at the foot of what is now Summit Avenue. Founded by William H. Simmons, William C. Mason, Walter H. Hunt, Everett T. Nealy, and William E. Baxter, the rather small building only consisted of an operating room and a few rooms in which to keep and treat patients. The original building was fairly small for a hospital and it is unbelievable to see how substantially it has grown into a major operation.

The first official name of the hospital was Bangor General Hospital, later being renamed Eastern Maine General Hospital. After the hospital became more popular throughout the years, it began accepting more patients and expanding. This explains why the name was changed from Eastern Maine General Hospital to Eastern Maine Medical Center. This shows how the small operation grew throughout the years to become a major addition to the city of Bangor. In fact, the hospital, at first, was mainly for treating physical problems and less for sicknesses and illnesses. The hospital’s popularity grew as people began to recognize more and more its success with treating an enormous amount of patients. The hospital was chartered by the Maine State Legislature in 1897.

Points forts

As time went on, Eastern Maine Medical Center continued to improve and grow. It started to become more popular as people realized how much of a help the doctors and nurses at the hospital could be to them and their community. It was actually the first general hospital in Bangor, Maine so it was a very important part of the city. More and more patients began turning to the hospital for advice and assistance. There were 50% more patients in 1901 than in 1900 at the hospital. This goes to show how successful the hospital was becoming.

But many people had predicted that the hospital would eventually get more business over time because of all the contagious diseases that were beginning to spread. Some examples of these diseases would be smallpox, yellow fever, and cholera. The hospital staff did their best to cure as many patients as possible, this led to even more publicity for the new hospital. It really started becoming popular in the early 1900s. People were impressed at how efficient the doctors were at caring for the patients no matter how many there were.

On many occasions the amount of patients outnumbered the staff at the hospital, but they still found a way to carry on. Amazingly, the hospital had treated over 150 patients within their first year of service. The doctors and nurses continued to impress as more patients were brought in but they still managed to cure a huge percentage of them. Some of the hospital’s more recent highlights include receiving an A in hospital safety from the Leapfrog Group, beginning the modernization project, and recruiting 21 new physicians to expand the amount of care they can supply. The modernization project is a large-scale construction project that is renovating and adding to the hospital. All of the highlights that this hospital has had in its past are what make it such an amazing addition to our community today.


Voir la vidéo: Taas saapui kevät mainen - Spring on Earth Is Come Again (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Ahanu

    Bravo, l'idée magnifique et elle tombe à point nommé

  2. Townsend

    ravi, respect à l'auteur)))))

  3. Coby

    Paraphrase s'il vous plaît le message



Écrire un message