Guerres

Allemagne nazie - Rhénanie

Allemagne nazie - Rhénanie


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Aux termes du traité de Versailles de 1919, l'Allemagne n'était pas autorisée à disposer de forces militaires, de bâtiments ou d'armements dans la région de la Rhénanie. Pour assurer la conformité allemande, la zone était occupée par les troupes britanniques et françaises.

Aux termes du traité de Locarno de 1925, l'Allemagne, la France, la Grande-Bretagne et l'Italie ont convenu que la Rhénanie devait rester une zone démilitarisée de façon permanente. En juin 1930, les troupes britanniques et françaises avaient évacué la zone.

En janvier 1936, Adolf Hitler a commencé à faire des plans pour réoccuper la Rhénanie. Il a soutenu que cette décision était nécessaire en tant que stratégie de défense, d'autant plus que la France et l'Union soviétique avaient renouvelé leur alliance en 1935.

La date de l'occupation est fixée au 7 mars 1936 et au petit matin, 32 000 soldats allemands armés entrent en Rhénanie.

Bien que l'Allemagne ait régulièrement constitué son armée depuis 1933, elle n'était pas assez forte pour tenir la Rhénanie si la France ou la Grande-Bretagne contre-attaquaient. Hitler a ensuite déclaré: «Les quarante-huit heures après la marche en Rhénanie ont été les plus éprouvantes pour ma vie. Si les Français avaient ensuite pénétré en Rhénanie, nous aurions dû nous retirer… »

La France est au bord des élections et les politiciens ne sont pas disposés à prendre des mesures qui seraient impopulaires auprès de la population. Les politiciens et les dirigeants français savaient que mener une action militaire contre l'Allemagne coûterait cher et pourrait conduire à une guerre franco-allemande à grande échelle.

Les Français ont fait appel aux Britanniques pour obtenir leur soutien, mais de nombreux politiciens britanniques ont estimé que l'Allemagne revendiquait simplement ce qui leur appartenait de toute façon. De plus, le sentiment populaire en Grande-Bretagne était totalement contre une autre grande guerre.

La Société des Nations, instituée par le traité de Versailles pour faire face à de tels actes, a condamné l'action d'Hitler mais n'a pas imposé de sanctions économiques ou militaires.
Ce message fait partie de notre collection de ressources sur l'Allemagne nazie. Cliquez ici pour notre ressource d'information complète sur la société, l'idéologie et les événements clés de l'Allemagne nazie.



Commentaires:

  1. Zigor

    Bravo, cette phrase admirable doit être précisément exprès

  2. Manuel

    L'idée fidèle

  3. Tasho

    Il est compris comme ça de deux manières



Écrire un message